Je vous disez donc...

Maintenant que l'intervention est programmée comme toute femme mon cerveau se met en ébullition!
Milles questions se posent à moi, comment avoir mes réponses? Internet bien-sûr!

J'ai trouvé un forum qui traite du sujet, quelle aide formidable que des expériences partagées.
Voici le lien:
http://www.bololos.comwww.bololos.com/

Viens maintenant le temps de la préparation psychologique.

Tout d'abord j'arrête de fumer parce que la nicotine ne permet pas une bonne cicatrisation et là j'ai une super alliée...Cathy!
Cathy...comment dire?
Cathy est quelqu'un qui joue avec les énergies du corps, elle travaille les chacrats.
On y croit, on n'y croit pas mais en tous les cas ça marche!

Comme prévu, le jour dit j'arrive avec mon paquet de cigarettes...ABRACADABRA...fini l'addiction du tabac!

Passons à la phase suivante, que dois-je faire pour mettre toutes les chances de mon coté?

A faire:
- permettre à sa peau de s'oxygéner un maximum:
gommage du corps 2 fois par semaine à l'aide d'un gant de crin
utilisation de la crème CHIROXY tous les jours 1 fois par jour

- faire appel à son homéopathe (merci ARNICA!)

- Bannir l'alcool 15 jours avant l'intervention (et 15 jours après)

S'enchaîne par la suite rendez-vous avec anesthésiste et mammographie que j'ai étalé dans le temps pour me donner l'impression que l'attente du jour J n'est pas trop long!

Jeudi 10 à 16h30, je rentre à la clinique de la Châtaigneraie.
Je n'arrive pas à croire qu'enfin mon rêve va se réaliser!
Douche à la bétadine et plateau repas rythme la soirée.

vendredi 11, le GRAND JOUR, réveillée à 6h par l'équipe soignante de nuit, re-douche à la bétadine, départ pour le bloc 7h45 et je ne suis pas stréssée!
Je ne réalise vraiment pas l'enjeu qui se joue ici.

11h salle de réveil la douleur est telle que je n'arrive même pas à l'exprimer, heureusement une infirmière est à mes cotés et réagi en moins d'une minute.

Midi toujours en salle de réveil je demande l'heure,quoi? Déjà! Il faut que je remonte dans ma chambre, que je rassure mes proches!

Et là se succèdent périodes de somnolences et visites, la fin de journée passe très vite.

Depuis que je suis remontée plus aucunes douleurs à la grande surprise de la chir qui tous les jours me dit:"alors la douleur? Toujours pas! C'est quand même exceptionnel! Enfin... tant mieux!"

A chaque sein est raccordé des drains qui donnent beaucoup de sang, je dois sortir dimanche mais cela est compromis à cause de la quantité et du sein droit présente un bel oedème.

Dc BITONTI absente pour le week-end m'appelle matin et soir pour connaître mon ressenti,et son assistante  me rend visite chaque jour.
Je peux vous dire qu'étant aide-soignante de métier, dans la clinique où j'étais employée durant 10 ans je n'est jamais vu un chirurgien se préoccuper autant de ses patients.

Je sors donc lundi 14 de la clinique je "cours" à la pharmacie chercher mon soutien-gorge Céréplast.

Mon premier rendez-vous a lieu le lendemain à son cabinet pour refaire les pansements et surveiller l'oedème, je ferais de même ce jour.

Tout se passe bien l'oedème diminue progressivement et moi j'ai l'impression d'avoir toujours eu se corps harmonieux.

Je ne vais pas vous cacher qu'il y a quand même des cotés négatifs à cette aventure mais c'est si peu comparer à tout ce que je m'étais imaginé.
Tout d'abord je suis obligée de dormir en position demi-assise, je dors donc sur le canapé!
Je ne peux pas conduire, ce qui est embêtant lorsque l'on n'habite pas en
ville,mais les copines sont là!

Haaa, les copines...!